fbpx
Partners e sponsor Enoforum Web Conference

Le programme du congrès est basé sur des travaux de recherche de pointe qui ont été identifiés par le comité scientifique international, composé cette année de 86 scientifiques venant de 17 pays. Ils ont évalué plus de 100 résumés provenant de 13 pays, soumis pour participer à la première édition du CONCOURS ENOFORUM WEB CONTEST sur la base du critère pertinence pour une production viticole moderne et innovante.

Au cours de la conférence, les auteurs des 45 travaux les mieux classés et présélectionnés pour le prix présenteront leurs recherches dans un format flash-talk rapide, de manière très concise, en se concentrant sur les résultats pratiques. Les participants évalueront en temps réel les travaux présentés et définiront le classement du gagnant du concours et des prix spéciaux.

Les travaux sélectionnés couvrent un large éventail de sujets innovants pour l’industrie viticole, tels que l’utilisation de l’intelligence artificielle et de l’approche de précision pour la gestion des vignobles, les stratégies de réduction du cuivre, les nouvelles variétés utiles face à l’adversité des changements climatiques, l’utilisation des ultrasons dans la vinification, les nouvelles méthodes d’estimation des tanins et de quantification de la teneur en phénol et les différents outils pour vérifier l’authenticité du vin.

Au cours de la conférence virtuelle, il sera possible de voter au terme des présentations pour décider du gagnant. Le gagnant et les finalistes seront ensuite invités aux évènements ayant lieu en présentiel afin de présenter leurs travaux de recherche de manière plus détaillée.

Outre le Prix ENOFORUM de 10 000 euros pour le gagnant, d’autres prix ont été créés grâce aux parrainages suivants :
– Oenoppia finance le prix de la meilleure recherche sur les produits œnologiques
– SIMEI-UIV finance le prix de la meilleure technologie exposée à l’exposition SIMEI
– ASSOENOLOGI finance le prix de la meilleure recherche italienne

Sessions et thèmes de la conférence

barbatelle enoforum web conference 2021Gabriela De Lorenzis présentera l’étude de la caractérisation génétique d’une grande collection de porte-greffes et autres accessions non-vinifères, conservée à l’Université de Milan. Anne-Sophie Spilmont de l’IFV montrera le potentiel de la tomographie à rayons X, couramment utilisée en médecine, comme outil pour évaluer la qualité de la fermeté des greffons dans les vignes greffées. Rocio Gil Munoz, de l’Institut de recherche et de développement agroalimentaire de Murcie, illustrera comment les nouveaux hybrides répondent à la demande des consommateurs de vins à faible teneur en alcool et plus frais.

flavescenza dorata barbatelle enoforum web conference 2021La flavescence dorée, le mildiou, Botrytis cinerea et les agents pathogènes du bois sont encore un défi majeur pour la viticulture moderne. Les recherches de Gicele Sbardelotto De Bona, de l’université de Padoue, illustreront comment les propriétés antifongiques des extraits stilbéniques pourraient protéger les vignes contre Botrytis cinerea, tandis que Giuseppe Carella, de l’université de Florence, évaluera l’utilité des micro-organismes contre les agents pathogènes du bois. Nadia Bertazzon du CREA (Conseil pour la recherche agricole et l’analyse de l’économie agricole) présentera certains mécanismes responsables des différentes susceptibilités des variétés de vigne à la Flavescence dorée et Silvia Toffolatti de l’Université de Milan fera état de la découverte de traits uniques de résistance au mildiou d’un cultivar œnologique du centre de domestication de V. vinifera.

L’un des moyens de réduire l’utilisation de produits phytosanitaires est d’adapter leur dosage aux besoins de la plante, en utilisant une technologie à débit variable pour gérer la variabilité spatiale sur le terrain. Xavier Delpuech de l’IFV présentera le projet PulvéLab, qui vise à accélérer l’innovation dans le domaine de la viticulture de précision. Tara Southey, de l’université de Stellenbosch, expliquera comment un système d’aide à la décision spatiale en ligne peut être utile à l’industrie du vin.

Vine session enoforum web conference 2021De nouvelles réglementations pour la viticulture biologique exigent une réduction significative des traitements à base de cuivre dans le vignoble. Au cours de la conférence, deux chercheurs italiens, Giovanni Mian de l’Université de Udine et William Antonio Petrucci du CREA (conseil pour la recherche agricole et l’analyse de l’économie agricole), présenteront leurs travaux sur les différentes stratégies d’optimisation et de diminution des applications du cuivre. L’effet d’un autre produit de traitement basé sur la combinaison de zéolite et de compost, étudié dans le cadre du projet LIFE ZEOWINE, sera illustré par Eleonora Cataldo de l’Université de Florence.

Différentes façons d’utiliser les nouvelles technologies basées sur l’intelligence artificielle (IA) seront présentées par Sigfredo Fuentes de l’Université de Melbourne et par José Cuevas-Valenzuela du Centre de recherche et d’innovation de Viña Concha y Toro.

La recherche australienne se concentre sur la prévision des profils de saveur et d’arôme des baies et des vins finaux, tandis que le système développé au Chili vise à la prévision précoce et précise des rendements. Le potentiel technique et économique de la récolte sélective comme l’un des outils de la viticulture de précision pour la gestion de la variabilité intra-champ sera illustré par Matteo Gatti de l’Università Cattolica del Sacro Cuore di Piacenza.

Les composés phénoliques représentent un intérêt majeur pour les producteurs de vin de qualité. Laura Rustioni, de l’université du Salento, montrera comment un traitement par congélation-décongélation peut améliorer la maturation phénolique pour une utilisation potentielle dans des conditions de culture difficiles. Robert Dambergs de l’Université Charles Sturt expliquera comment la spectroscopie par réflectance peut être utilisée pour prédire les composés phénoliques totaux dans le jus de raisin afin de différencier objectivement les fractions de jus de presse des vins effervescents. José Luis Aleixandre-Tudo de l’Université de Stellenbosch montrera comment l’utilisation des propriétés de fluorescence des composés phénoliques peut aider à quantifier le contenu phénolique dans la cuve de fermentation de manière non invasive. La recherche présentée par Andrea Natolino de l’université d’Udine démontrera l’efficacité potentielle des ultrasons sur le processus de macération pour favoriser l’extraction des composés de la peau. Le rôle des étapes d’extraction du moût de raisin sur la teneur en précurseurs de thiols volatils dans les fractions du moût sera expliqué par Daniela Fracassetti de l’Université de Milan.

Alberto De Iseppi, de l’Université de Padoue, présentera une étude qui vise à exploiter un sous-produit de la vinification sous-estimé, la lie de levure de vin, en développant des méthodes efficaces d’extraction des mannoprotéines de la levure. Sergi Ferrer, de l’université de Valence, démontrera comment l’adaptation des lactobacilles à un pH faible et au SO2 peut contribuer à développer la fermentation malolactique dans les moûts de base des vins effervescents. Anna Hranilovic, de l’université d’Adélaïde, présentera une approche de la bio-acidification des vins par la production d’acide lactique pendant la fermentation comme outil pour corriger l’acidité insuffisante des raisins provenant de climats chauds. Santiago Benito, de l’Université Polytechnique de Madrid, présentera une recherche visant à développer une méthode qui combine l’utilisation de deux levures non-Saccharomyces comme alternative à la fermentation malolactique traditionnelle. La recherche présentée par Antonio Castro Marin de l’Université de Bologne contribue à combler le vide concernant les effets secondaires potentiels de l’ajout de chitosane sur les paramètres physico-chimiques des vins rouges. Giorgia Perpetuini de l’Université de Teramo démontrera comment le biofilm formaté par C. Zemplinina peut contribuer au profil aromatique du vin. Le but du travail présenté par Adeline Vignault de l’Université de Bordeaux était de vérifier et de confirmer l’efficacité des tanins œnologiques sur la stabilisation de la couleur du vin pour être appliqués comme un nouvel outil par les vignerons.
Les recherches de Silvia Motta du CREA visent à comparer certaines méthodes analytiques utilisées pour caractériser les tanins œnologiques et la mesure du taux de consommation d’oxygène, afin de fournir aux œnologues une méthode rapide pour tester la capacité antioxydante des produits à base de tanin.

L’objectif des travaux présentés par Sonia Guri-Bairget de l’IRIAF (Castilla La Mancha) était d’étudier la possibilité de remplacer le soufre, partiellement ou totalement, dans la vinification des vins blancs par l’utilisation de la saturation préfermentaire des moûts en CO2.  Antonio Morata, de l’Universidad Politécnica de Madrid, montrera comment accélérer l’autolyse des levures grâce à la technologie des ultrasons. Lucía González-Arenzana, de l’Instituto de Ciencias de la Vid y del Vino, présentera une étude sur l’application du plasma froid à la pression atmosphérique pour assainir les douelles de bois de chêne.

Arianna Ricci, de l’Université de Bologne, décrira une nouvelle méthode d’analyse en ligne des tanins dans les vins, rapide et fiable, afin de soutenir les stratégies décisionnelles tout au long de la chaîne d’approvisionnement. Maria Reyes González-Centeno, de l’ISVV, présentera une recherche visant à évaluer l’efficacité d’un film plastique alimentaire pour réduire le goût de bouchon. Les recherches d’Ignacio Ontañón de l’Université de Saragosse portent sur le défi de la gestion de l’oxygène pendant la vinification et le vieillissement, et étudient les changements métabolomiques des vins rouges causés par le stockage dans différentes conditions d’oxydation et de réduction.

cork wine enoforum web conference2021David Jeffery présentera une technique innovante d’authentification de l’origine géographique du vin développée à l’Université d’Adélaïde. Inés Le Mao de l’Université de Bordeaux expliquera comment la métabolomique RMN quantitative pourrait être utilisée pour dissocier les processus physiques ou chimiques fréquemment utilisés en œnologie.

Alexandre Pons de l’ISVV analysera comment le changement climatique affecte l’arôme des vins rouges, en se concentrant sur l’origine des arômes de fruits secs détectés dans les moûts et les vins rouges jeunes. Les recherches d’Olivier Geoffroy, de l’Ecole d’Ingénieurs de PURPAN, visent à étudier les principaux facteurs contribuant à l’arôme des vins de Syrah provenant de la partie nord de la vallée du Rhône.

Maria Alessandra Paissoni, de l’Université de Turin, montrera comment les anthocyanes du raisin peuvent influencer directement la perception du vin en bouche. Un autre travail consacré aux corrélations entre les variables sensorielles et chimiques sera présenté par Paola Piombino de l’Université de Naples. 

Peter Klosse, de l’Académie pour l’évaluation scientifique du goût (TASTE), présentera un modèle original de description du goût, développé et testé dans la pratique, pour analyser le profil gustatif des vins et des bières en fonction des sensations en bouche et de leur intensité. Stéfanie Pougnet, de l’Ecole Hôtelière de Lausanne, montrera comment une méthode innovante de distribution du vin, telle qu’un fût en plastique réutilisable avec un sachet hermétique jetable à l’intérieur, peut constituer une solution durable pour l’industrie du vin sur les plans environnemental, social et économique.

Organisé par:​

Partners

Sponsors

ENOFORUM WEB CONFERENCE est parrainée par l’OIV (Organisation Internationale de la Vigne et du Vin), et bénéficie du partenariat de plusieurs autres organisations scientifiques : IVES (International Viticulture and Enology Society), IFV (Institut Français du Vin), PTV (Plataforma Tecnologica del Vino), SIVE (Società Italiana di Viticoltura ed Enologia), AWRI (Australian Wine Research Institute), ASVO (Australian Society of Viticulture and Oenology), SASEV (South African Society of Enology and Viticulture).

La conférence est gratuite pour tous les professionnels du vin du monde entier, grâce au soutien des sponsors OENOPPIA (Association internationale des produits et pratiques œnologiques), SIMEI-UIV (Salone Internazionale Macchine per Enologia e Imbottigliamento – Unione Italiana Vini), ENOMAQ (Feria Internacional de la Maquinaria, Tecnicas y Equipos para vitivinicoltura).

Une traduction simultanée de toutes les présentations, faites en anglais par les intervenants, est offerte gratuitement grâce aux sponsors : L’UNION DES OENOLOGUES DE FRANCE pour le français, ASSOENOLOGI pour l’italien, EXCELL IBERICA pour l’espagnol.

En plus du prix ENOFORUM de 10.000 euros pour le travail de recherche gagnant, OENOPPIA, ASSOENOLOGI et SIMEI-UIV ont créé des prix supplémentaires de 2 500 € pour les meilleures recherches dans des catégories spécifiques.

Remerciements

Vinidea srl
Piazza I° Maggio, 20 – 29028 Ponte dell’Olio (PC)
Privacy policy | P.IVA 01286830334